La communauté internationale et l'autonomie du Sahara occidental

17 octobre 2018

Le Représentant permanent du Maroc à l’ONU: La 4ème Commission doit se dessaisir de la question du Sahara occidental

Le maintien de la question du Sahara marocain à l’ordre du jour de la 4ème Commission se fait en violation flagrante de la Charte de l’ONU et c’est bien pour cette raison que cette instance onusienne doit s’en dessaisir, a déclaré, mardi à New York, l’Ambassadeur, Représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies.

“Le Sahara marocain est, en effet, la seule question qui continue de faire l’objet de discussions et d’une résolution par la 4ème Commission, alors que le Conseil de Sécurité en est saisit depuis 1988″, a expliqué l’Ambassadeur Hilale, dans une déclaration devant cette Commission relevant de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Il a, dans ce cadre, qualifié d’”anachronique” ce double examen de la question du Sahara marocain, en ce sens qu’il “viole l’article 12 de la charte de l’ONU qui stipule que ‘tant que le Conseil de Sécurité remplit à l’égard d’un différend ou d’une situation quelconque, les fonctions qui lui sont attribuées par la Charte, l’Assemblée Générale ne doit faire aucune recommandation sur ce différend ou cette situation’”.

“L’objectif des pères fondateurs de notre organisation à travers cet article est triple: Prévenir une situation où deux Organes onusiens se saisissent d’une même question, Eviter l’adoption de décisions contradictoires, comme c’est le cas actuellement avec la résolution de la 4ème Commission sur le Sahara marocain et celle du Conseil de Sécurité sur le processus politique, Garantir la prépondérance et prééminence du Conseil de Sécurité, qui est la source du droit international et qui demeure le principal Organe onusien en charge du maintien de la paix et de la sécurité internationales”.

C’est pourquoi, a développé l’Ambassadeur Hilale, le Maroc ne cessera jamais d’appeler à la dessaisine de la question du Sahara marocain par la 4ème Commission afin de garantir la sérénité et l’atmosphère appropriée pour la relance du processus politique, sous les auspices du Conseil de Sécurité.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com


10 octobre 2018

La CELAC réaffirme son "ferme soutien" aux efforts onusiens visant à parvenir à une solution politique au Sahara occidental

La Communauté des Etats d’Amérique latine et des Caraïbes (CELAC) a réaffirmé, lundi devant la 4è Commission de l’Assemblée générale des Nations-Unies, son “ferme soutien” aux efforts onusiens visant à parvenir à “une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable” à la question du Sahara.

La CELAC “continue d’appuyer fermement les efforts du Secrétaire général et de son Envoyé personnel pour parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable” à la question du Sahara, a souligné Ruben Armando Escalante, l’ambassadeur du Salvador à l’ONU qui faisait une déclaration au nom des pays de la CELAC, groupement régional qui compte 33 Etats d’Amérique latine et de la communauté caribéenne (Caricom).

“A cet égard, compte tenu des quatre rounds de négociations et des réunions informelles tenus jusqu’ici, la Communauté des Etats d’Amérique latine et des Caraïbes espère que les efforts multilatéraux visant à promouvoir des négociations plus intenses et plus approfondies entre les parties se poursuivent sous les auspices du Secrétaire général et de son Envoyé personnel, conformément au droit international et en application des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité (…) visant à trouver une solution définitive à ce conflit de longue date”, a conclu M. Escalante.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

02 octobre 2018

Le président du CORCAS s’entretient à Rabat avec une délégation de journalistes chiliens

Le président du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes (CORCAS), Khalihenna Ould Errachid, s’est entretenu, lundi à Rabat, avec une délégation de journalistes chiliens, en visite au Royaume.
Lors de ces entretiens, aux quels ont participé, Dr. Maouelainin Ben Khallihenna Maouelainin, Secrétaire Général du Conseil et M Ahmed Mghizlat, membre du Corcas, le Président Khalihenna Ould Errachid a fait un exposé sur la solution préconisée par le Maroc pour mettre fin à ce conflit.
Une solution qui a été conçue par les Sahraouis qui proposent l’octroi d’une large autonomie à la région du Sahara, rappelle le Président du Corcas en ajoutant que ce projet courageux, juste et définitif, a été conçu par le Corcas en tant que représentant de l’ensemble des Sahraouis.
Dans une déclaration à la MAP à l’issue de cette entrevue, le consul honoraire du Maroc à Viña del Mar (Chili) et président du réseau des radios universitaires de Chili, Bertelet David Dahma a indiqué que cette visite constitue une “nouvelle opportunité de collaborer dans le domaine de la communication”.
Il s’agit également d’une occasion d’étendre le réseau des radios universitaires de Chili, qui se compose de 800 radios en Amérique latine, aux Caraïbes et en Europe, a-t-il précisé.
M. Dahma a souligné, dans ce sens, l’importance de cette collaboration, mettant en avant la situation géographique du Royaume et l’attractivité de la culture marocaine.
La délégation chilienne se compose de responsables de plusieurs instances représentatives de médias, notamment des radios.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

26 septembre 2018

Le Président des Comores réitère le soutien de son pays à l’intégrité territoriale du Maroc

Le Président des Comores, Azali Assoumani a réitéré, mardi à New York, l’engagement de son pays à soutenir l’intégrité territoriale du Royaume sur la scène régionale et internationale.
La République des Comores “continuera de défendre la question du Sahara marocain au sein des instances régionales et internationales”, a réaffirmé le président comorien dans une déclaration à la presse à l’issue de son entretien avec le Chef du Gouvernement, Saad Eddine El Othmani, en marge des travaux de la 73ème session de l’Assemblée générale des Nations-Unies.
“Nous nous tenons aux côtés du Royaume du Maroc au sein de toutes les instances régionales et internationales pour défendre le Sahara marocain”, a-t-il affirmé, soulignant que les deux pays entretiennent des liens d’amitié de longue date et partagent les mêmes valeurs et la même culture.
M. Azali Assoumani a exprimé, à cette occasion, ses remerciements à Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui a donné une nouvelle impulsion aux relations entre les deux pays.
Après avoir souligné le niveau distingué des relations de coopération unissant les deux pays, notamment dans le domaine de l’éducation, le président des Comores a fait part de la volonté de son pays de tirer profit de l’expérience marocaine dans tous les domaines de développement.
“Les pays africains ont besoin du Maroc que ce soit au niveau bilatéral qu’au niveau de l’Union africaine”, a-t-il dit, se félicitant du retour du Royaume au sein de la famille africaine, ce qui constitue “un grand tremplin pour l’UA”.
Cette rencontre a été aussi l’occasion de réaffirmer l’excellence des relations liant les deux pays et la volonté solide à les hisser davantage dans tous les domaines.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

20 septembre 2018

Le ministre Sierra-Léonais des AE loue "le sérieux et la crédibilité" de l'initiative d'autonomie pour le règlement au Sahara

Le ministre Sierra-leonais des Affaires étrangères et de la coopération internationale, M. Alie Kabba, a loué, mercredi à Rabat, "le sérieux et la crédibilité" de l'initiative marocaine d'autonomie comme base de règlement au différend du sahara occidenjtal.

Dans un communiqué conjoint publié à l'issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, M. Nasser Bourita, M. Kabba a salué les efforts du Maroc en vue de parvenir à une solution politique négociée au différend régional sur la question du Sahara.

Le ministre Sierra-léonais a également exprimé le soutien ferme de la République du Sierra Leone au rôle de l'Organisation des Nations unies comme cadre exclusif du processus devant mener à un règlement définitif de cette question, selon le communiqué.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com


12 septembre 2018

L'initiative d’autonomie, la seule solution pour mettre fin au conflit artificiel autour du Sahara marocain

L’initiative d’autonomie, présentée par le Maroc et qui bénéficie d’un soutien international croissant, est la seule solution susceptible mettre fin au conflit autour du Sahara marocain, a écrit l’agence de presse argentine indépendante "Total News".
Dans un article intitulé "L’isolement des séparatistes du Polisario s’accroît", l’agence ajoute que grâce à sa place sur l’échiquier international et à sa diplomatie active, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, le Royaume a réussi à rallier le soutien des pays africains et d’Amérique du Sud, permettant à l’initiative d’autonomie de bénéficier d’un large soutien international.
"Les pays démocratiques d'Amérique du Sud apportent un soutien inconditionnel au Maroc", indique l’auteur de l’article, Adalberto Carlos Agozino, académicien et expert argentin en sciences politiques, ajoutant que "plusieurs pays sont devenus conscients du danger que représente le séparatisme pour la stabilité du monde et ont commencé à revoir leurs relations avec les groupes qui utilisent le séparatisme en tant que prétexte pour justifier leurs activités".
Dans ce contexte, Agozino s’est arrêté sur la réaffirmation par le gouvernement du nouveau président paraguayen, Mario Abdo Benítez de son soutien à l’intégrité territoriale du Royaume, et son intention d’instaurer un partenariat stratégique entre Asunción et Rabat.
Ce soutien a été réitéré par le ministre des Relations extérieures, Luis Alberto Castiglioni qui a réaffirmé la position ferme son pays soutenant l’intégrité territoriale du Maroc, "pays grand et uni", précise l’auteur de l’article.
Il a ajouté que le soutien du Paraguay à la marocanité du Sahara a été également exprimé par le président de la Chambre des députés, Miguel Cuevas qui a souligné l’engagement clair de son pays de soutenir l’intégrité territoriale du Maroc ainsi que l’initiative d’autonomie, présentée par le Royaume pour mettre un terme à ce conflit régional artificiel qui dure depuis quatre décennies.
Après s’être arrêté sur la reprise des relations diplomatiques entre le Maroc et Cuba, le professeur à l'Université John F. Kennedy de Buenos Aires a mis l’accent sur l’importance de l’instauration de relations directes entre Rabat et La Havane et de la consolidation de la coopération économique entre les deux pays.
Dans le même contexte, l’auteur de "Geopolítica del Sahara-Sahel" (Géopolitique du Sahara-Sahel, 2013) a fait remarquer que la plupart des pays africains ne reconnaissent pas l’entité fantoche du Polisario, et ont choisi d’"emprunter la voie d’une politique juste et plus réaliste au sujet du Sahara en reconnaissant les droits légitimes du Maroc" sur cette partie de son territoire national.
Évoquant le retour du Maroc à l’Union africaine (UA) en janvier 2017, l’expert argentin s’est arrêté sur la désignation de SM le Roi Mohammed VI "Leader de l’UA pour l’immigration", rappelant la présentation par le Royaume, lors du 30è Sommet de l’Union en janvier 2018, de l'"Agenda Africain sur la Migration" qui a bénéficié d’un soutien immédiat de la part des dirigeants africains, ce qui, aux yeux de Agozino, "traduit le leadership grandissant du Maroc sur la scène africaine".
Et l’académicien argentin de conclure que face au soutien continu à la marocanité du Sahara, l’isolement dont souffre le Polisario, qui s’est lancé dans les bras des groupes terroristes, pourrait le pousser à adopter des positions "plus radicales".

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

09 août 2018

L’Envoyé Personnel du SG de l’ONU fait un exposé devant le Conseil de sécurité

Pas de solution au Sahara marocain sans la consultation du Maroc et sans l'implication de l’Algérie

L’Envoyé Personnel du Secrétaire Général de l’ONU pour le Sahara marocain, M. Horst Köhler, a présenté le 8 août 2018, à sa demande, un briefing devant le Conseil de Sécurité de l’ONU. Il s’agit d’un briefing ordinaire sans surprise qui n’a connu aucune déclaration ou expression du Conseil de sécurité des Nations-Unies.

Dans son briefing, l’Envoyé personnel a informé les membres du Conseil de Sécurité sur sa 2ème tournée régionale, effectuée du 23 juin au 1er juillet 2018, qui l’a menée en Algérie et en Mauritanie, ainsi qu’au Maroc, où il s’est rendu à Rabat, le 27 juin 2018, à Laâyoune, à Smara et à Dakhla, du 28 juin au 1er juillet 2018.

D’après des sources diplomatiques au Conseil de sécurité, l’Envoyé personnel a exprimé ses remerciements aux autorités marocaines pour avoir facilité sa visite dans les provinces du sud, et lui ont permis le libre accès aux différentes personnes qu’il a souhaité rencontrer et de constater de visu l’essor économique et social de la région. Plusieurs membres du Conseil se sont félicités de l’atmosphère dans laquelle s’est déroulée la tournée régionale de l’EP, en particulier la visite au Sahara marocain. Elles ont indiqué que la majorité des membres du Conseil ont également exprimé leur satisfaction des résultats des différentes rencontres et visites entreprises par l’Envoyé personnel, en l’appelant à continuer de travailler et d’interagir avec toutes les parties pour préserver la dynamique de relance du processus.

Selon des observateurs, les autorités marocaines ont toujours fait part de la pleine coopération du Maroc avec l’ONU pour la relance du processus politique, en insistant sur le préalable d’une évaluation profonde et globale du contenu des discussions entre l’Envoyé personnel et les parties lors de sa dernière tournée régionale et la nécessité de poursuivre un dialogue transparent, responsable et serein en perspective de cette relance. Ils ont également affirmé qu’il ne peut y avoir de solution au différend régional sur le Sahara marocain sans sa consultation et sans l’implication de l’Algérie, principale partie responsable de la genèse et le maintien de ce différend.

Il est à rappeler que dans sa résolution 2414 du 27 avril 2018, le Conseil de sécurité a demandé aux pays voisins, et donc à l’Algérie, d’« apporter une contribution importante au processus et de s’engager plus fortement pour progresser vers la solution politique ».

A cet égard, la MAP a constaté que de nombreux membres du Conseil de sécurité ont insisté, lors du briefing du 8 août 2018, sur la nécessité d’avancer avec précaution, dans le cadre de la relance du processus, en consultant les parties, et en particulier le Maroc, sur toutes les idées et propositions.

Il convient de rappeler que les autorités marocaines ont toujours insisté sur l’attachement du Royaume au processus onusien, conformément aux fondamentaux de la position du Maroc rappelée dans le Discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, à l’occasion de la commémoration du 42ème anniversaire de la Marche Verte, le 6 novembre 2017 :

a) Aucun règlement de l’affaire du Sahara n’est possible en dehors de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara, et en dehors de l’Initiative d’autonomie, dont la communauté internationale a reconnu le sérieux et la crédibilité.

b) Les expériences passées devraient permettre de méditer sur une évidence : le problème n’est pas tant de trouver une solution à cette affaire, mais plutôt d’arriver à définir le processus à suivre pour y parvenir. Il appartient, donc, aux parties à l’origine de ce conflit monté de toutes pièces, d’assumer pleinement leur responsabilité dans la recherche d’un règlement définitif ;

c) Le plein respect des principes et fondamentaux retenus par le Conseil de Sécurité pour le traitement de ce conflit régional artificiel ; l’organe onusien étant, de fait, la seule instance internationale chargée de superviser le processus de règlement ;

d) Le refus catégorique de tout dépassement ou tentative de porter atteinte aux droits légitimes du Maroc et à ses intérêts supérieurs, de toute proposition obsolète visant à écarter le règlement de ce différend du référentiel du Conseil de sécurité, de l’insertion abusive d’autres sujets, lesquels sont traités par des institutions compétentes.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

27 juillet 2018

Le Polisario une nouvelle fois débouté par la justice européenne

Après les deux décisions de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) de 2015 et de 2016 sur l’accord d’association et l’accord agricole Maroc-UE, qui ont été toutes les deux en sa défaveur, voici venue celle de juillet 2018 dans laquelle le tribunal luxembourgeois a opposé une fin de non recevoir au recours du Polisario en annulation de l’accord de pêche conclu en 2013 et qui vient d’expirer.

Menant depuis quelques années une guérilla judiciaire contre les accords commerciaux du Maroc avec l’Union européenne, grâce à la générosité de l’Algérie qui offre le gîte et le couvert aux avocats, aux lobbyistes et aux rabatteurs qui s’agitent dans les couloirs du Parlement européen, les séparatistes se sont, une nouvelle fois, heurtés à la sagesse et à la fermeté des magistrats de la 5ème chambre du tribunal de l’UE qui ont rejeté ce recours en annulation introduit en 2014.

Dans son ordonnance, le tribunal, qui estime que le front Polisario « n’est pas directement ni individuellement concerné » par l’accord de pêche et «ne peut, en tout état de cause, pas être regardé, compte tenu des arguments qu’il invoque, comme ayant qualité pour agir», a déclaré le recours en annulation comme « irrecevable dans son intégralité», ordonnant que le Polisario supporte, “outre ses propres dépens, ceux exposés par le Conseil de l’Union européenne”.

Si ce verdit vient infliger un nouveau revers cinglant au Polisario et à ses soutiens, il rappelle toutefois une triste réalité dont l’opinion publique algérienne ne tardera pas à prendre conscience et qui consiste à financer sur ses propres deniers un groupe de séparatistes aux seules fins de nuire au Maroc.

S’ils sont déjà à l’origine d’une guerre larvée au sein de la direction même des séparatistes et d’une révolte latente des jeunes sahraouis qui ne croient plus aux rêves et mensonges qui leurs sont tressés depuis leur enfance, les échecs à répétition du Polisario tantôt sur le plan judiciaire, tantôt sur le plan diplomatique, doivent éveiller la conscience des Algériens en lutte pour un renouveau politique dans leur pays.

La communauté internationale, quant à elle, est appelée à assumer ses responsabilités pour mettre un terme à l’atermoiement coupable d’Alger d’œuvrer positivement à une solution définitive au conflit qu’elle a créée de toutes pièces autour du Sahara marocain, sur la base de la proposition marocaine d’autonomie seule à même de permettre l’intégration du Maghreb, de garantir la prospérité de ses peuples et d’abréger les souffrances des populations sahraouies marocaines séquestrées dans les camps de la honte à Tindouf, en territoire algérien.

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

25 juillet 2018

Le paraphe de l’accord de pêche Maroc-UE consacre un processus de négociations empreintes de consensus

le Maroc ne peut, ratifier un accord qui ne couvre pas tout son territoire

Le paraphe de l’accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne (UE) consacre un processus de sept rounds de négociations qui se sont déroulées dans des conditions normales, empreintes de consensus entre les deux parties, a indiqué, mardi à Rabat, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de la cérémonie de paraphe de cet accord, en présence du ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, Aziz Akhannouch, M. Bourita a souligné que “le paraphe de l’accord de pêche Maroc-UE est le couronnement d’un processus de négociations, qui ont duré environ trois mois et qui se sont déroulées en sept rounds à Bruxelles et à Rabat, dans des conditions normales, empreintes de consensus entre le Maroc et l’UE”.

M. Bourita a ajouté que ce paraphe concrétise la réalisation de trois objectifs, dont le premier vise à renforcer le partenariat entre le Maroc et l’UE dans le domaine de la pêche maritime, un partenariat qui remonte à plus de 30 ans et qui repose sur plusieurs accords, conclus auparavant.

Le deuxième objectif, a-t-il expliqué, “est de répondre aux manœuvres et aux tentatives visant à perturber ce partenariat ainsi qu’aux interrogations qui remettent en cause l’inclusion dans cet accord du Sahara marocain”, notant que “la réponse est claire, étant donné que l’article 1 de cet accord stipule que la zone de pêche s’étend du parallèle 35 jusqu’au parallèle 22, à savoir du Cap Spartel dans le nord du Maroc jusqu’au Cap Blanc dans le sud”.

Cet article prévoit également que la zone de pêche comprend les eaux de la région du Sahara, a poursuivi le ministre, soulignant que “le Maroc ne peut, en aucun cas, ratifier un accord qui ne couvre pas toutes les parties de son territoire”.

Le troisième objectif de cet accord, a affirmé M. Bourita, est de renforcer le secteur de la pêche maritime, notamment dans les zones sud et les zones concernées par ledit accord, à travers la création d’emplois, le soutien du secteur au niveau local et la contribution au développement socio-économique.

Cet accord vise aussi à garantir la durabilité des produits halieutiques dans la région, à travers un nombre de mécanismes permettant de lutter contre la surexploitation des ressources halieutiques dans cette zone, a-t-il dit.

M. Bourita a souligné qu’après le paraphe de l’accord de pêche Maroc-UE, “le processus demeure long”, précisant que l’accord doit être ensuite soumis à la procédure législative aussi bien au niveau marocain qu’européen, ce qui “nécessite la même mobilisation et la même action, avec le même esprit de consensus et la même démarche positive”, ayant caractérisé les négociations.

Le ministre a indiqué que “cette mobilisation, qui était diplomatique jusqu’à maintenant, doit être également politique”, appelant les acteurs politiques à accompagner les prochaines étapes.

Le nouvel accord précise entre autres les zones de pêche et les conditions d’accès pour la flotte européenne, à travers la définition précise de zones de pêche et de zones de gestions selon les catégories de flottes et d’espèces cibles.

Ainsi, selon les modalités prévues dans cet accord nouvelle génération, le niveau des débarquements obligatoires et les catégories de pêche restent inchangées par rapport à l’ancien protocole avec un nombre de navires atteignant les 128.

Cet accord permettra par ailleurs une augmentation de la contrepartie financière, qui passera d’une moyenne annuelle de 40,0 M€ à 52,2 M€ (+30%).

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com

23 juillet 2018

Le Maroc et l’UE s’entendent sur le contenu du futur accord de pêche (Communiqué conjoint)

Le Royaume du Maroc et l’Union Européenne se sont entendus sur le contenu du futur accord de pêche durable et son protocole d’application, annoncent-ils vendredi dans un communiqué conjoint.

«Les deux parties se sont ainsi mises d’accord sur les dispositions et améliorations apportées à ces textes afin d’en optimiser les retombées et les bénéfices pour les populations locales des zones concernées, dans le respect des principes de gestion durable des ressources halieutiques et d’équité », précise la même source.

«Le Royaume du Maroc et l’Union européenne se félicitent de l’esprit constructif qui a prévalu lors de ces négociations, qui confirme l’attachement des deux parties au renforcement de leur partenariat dans deux secteurs stratégiques : l’agriculture et la pêche maritime », indique le communiqué.

«Les deux parties s’engagent à prendre les mesures nécessaires en vue de l’entrée en vigueur de l’accord de pêche et de son protocole dans les meilleurs délais en tenant compte de leurs procédures respectives », souligne la même source, ajoutant qu’elles «resteront en étroit contact dans l’esprit de concertation et de partenariat qui les unit durant la période de transition et ce, jusqu’à cette entrée en vigueur».

Sources : le site politique du Sahara occidental :
www.corcas.com
Voir aussi : Le portail du Sahara occidental :
www.sahara-online.net
Le site de la culture hassanie :
www.sahara-culture.com
Le site des villes du Sahara occidental :
www.sahara-villes.com
Le site du développement économique du Sahara occidental:
www.sahara-developpement.com
Le site social du Sahara occidental :
www.sahara-social.com